Covid-19 : à Lille, la perspective d'un couvre-feu à 18 heures est mal reçue

Avancer le couvre-feu de 20 heures à 18 heures sur tout le territoire : la mesure n'est pas encore officiellement annoncée, mais elle est sérieusement étudiée par le gouvernement. Sur un marché lillois, dans le Nord, l'idée fait débat. "C'est carrément impossible pour les personnes qui travaillent", estime une passante. "J'aurais l'impression de ne faire que travailler et d'être vraiment restreinte dans mes libertés", s'inquiète une autre Lilloise. "C'est inévitable. On ne peut pas faire autrement tant qu'on n'est pas vaccinés de toute façon", se désole un troisième badaud. Un couvre-feu avancé plutôt qu'un confinement L'option du couvre-feu est privilégiée à la place d'un reconfinement, qui ne serait pas justifié dans certains départements où les chiffres sont encore bas. Dans le Nord, par exemple, le taux d'incidence est inférieur à 200 et trois fois moins élevé que dans les Alpes-Maritimes. Alors, forcément, réduire une nouvelle fois les heures de travail n'est pas justifié pour les commerçants et artisans.