Covid-19 à l'école : le nouveau protocole sanitaire ne convainc pas les enseignants

·1 min de lecture

Le nouveau protocole sanitaire peine à convaincre les enseignants. Jean-Michel Blanquer a dévoilé dimanche au Parisien les mesures à mettre en place dès ce lundi dans toutes les classes. Parmi elles : si un cas positif au Covid est détecté dans une classe, tous les autres élèves devront faire trois tests en quatre jours pour rester à l'école. 

Une règle "compliquée" à appliquer

Invitée sur Europe 1 ce midi, Guislaine David, co-secrétaire générale et porte-parole du syndicat des instituteurs SNUIPP-FSU, a exprimé son inquiétude suite aux annonces du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer . "On a de grandes craintes sur la contagiosité et sur les contaminations au sein de nos écoles", a-t-elle confié au micro de Romain Desarbres.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici  

En plus d'être "compliquée" à appliquer, cette nouvelle règle pourrait s'avérer, selon elle, totalement inefficace. "On est pas sur des tests préventifs mais sur des tests réactifs. Donc, ça veut dire que quand on sait qu'on a déjà un cas positif dans la classe, alors on va tester à J-0, J+2  puis J +4. Mais qu'en sera t il J+3 J+5 ?", s'interroge Guislaine David. "On sait qu'on aura des contaminations quand même parce qu'on aura des enfants qui reviendront avec un test négatif. Mais il peuvent être quand même positifs", s'inquiète-t-elle. 

Garder l'ancien protocole 

Les enseignants demandaient un retour à l'ancien protocole, celui en vigueur d'avril à décembre 2021. La règle é...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles