Covid-19 à l'école: Jean-Michel Blanquer annonce 8000 renforts supplémentaires jusqu'à juillet

·2 min de lecture
Jean-Michel Blanquer  - AFP
Jean-Michel Blanquer - AFP

Pour faire face à la crise sanitaire et répondre à la colère du monde enseignant, quelque 8000 personnes seront appelées en renfort dans les établissements scolaire, au moins jusqu'à la fin de l'année, a précisé ce vendredi le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Après une journée de grève très suivie des personnels de l'Education nationale, qui s'est achevée par une réunion avec les syndicats enseignants, le ministre a annoncé ce jeudi soir que "plusieurs milliers" de remplaçants seraient mobilisés.

Recrutements "dès la semaine prochaine"

"Vous avez 3300 contractuels jusqu'à la fin de l'année scolaire", a-t-il précisé ce vendredi sur franceinfo.

En outre, "1500 assistants d'éducation" (des surveillants) seront mobilisés dans le second degré (collèges et lycées), ainsi que "1500 vacataires administratifs", en appui des inspecteurs de l'éducation nationale dans le premier degré, et "1700 médiateurs de lutte anti-coronavirus" dans les écoles, a-t-il détaillé. Ces 8000 contractuels seront embauchés "jusqu'à la fin de l'année scolaire" et les recrutements commenceront "dès la semaine prochaine".

876450610001_6291659537001

Le ministre a par ailleurs indiqué que "plusieurs centaines de personnes" seraient embauchées de façon pérenne, via le recours aux "listes complémentaires": il s'agit de candidats qui n'ont pas été reçus aux concours de professeurs des écoles mais étaient bien classés et susceptibles d'être finalement appelés pour pourvoir des besoins.

5 millions de masques FFP2

Le ministre avait annoncé ce jeudi la mise à disposition de "5 millions de masques FFP2" pour les enseignants de maternelle sur demande.

"On va commencer les livraisons à partir de la semaine prochaine", a-t-il précisé ce vendredi.

Il a par ailleurs répété que les épreuves de spécialité du bac, prévues normalement en mars, seraient peut-être repoussées. "Nous allons voir si c'est pertinent de les reporter, je vais écouter aussi le Conseil national de la vie lycéenne".

876450610001_6291664446001

Interrogé pour savoir s'il reconnaissait des erreurs dans la gestion de crise, notamment une communication maladroite du dernier protocole scolaire aux personnels de l'éducation, Jean-Michel Blanquer a déclaré:

"Je ne suis pas parfait, je fais des erreurs, c'est le propre de l'être humain".

"C'est important aussi de ne pas être dans des logiques de cristallisation excessive sur une personne", a-t-il ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles