Covid : à Lyon, l'Église face à une baisse de revenus... mais aussi à de nouvelles vocations

·1 min de lecture

Une année de crise sanitaire du Covid-19 n'a pas épargné l'Eglise en France. À cause des cérémonies annulées et des affluences limitées dans les lieux de culte, l'Eglise a attiré moins de fidèles et donc... moins de revenus, comme l'a constaté Europe 1 dans le diocèse de Lyon. A contrario, la crise sanitaire, en interrogeant tout un chacun sur le monde dans lequel nous vivons, aurait suscité de nouvelles vocations dans ce diocèse.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

La quête rapporte moins à l'Eglise

Mais il y a d'abord cette évidence : dans les 90 paroisses du diocèse de Lyon, les fidèles ont été beaucoup moins nombreux que d'habitude dans les églises depuis un an. Les restrictions sanitaires et les annulations de cérémonies les ont empêchés d'être assidus. Et la peur du virus a pu en décourager certains. Les conséquences sont lourdes pour les finances de l'Église.

Comme l'explique l'économiste du diocèse, Véronique Bouscayrol, les ressources financières des paroisses sont en nette baisse. "Lorsque un mariage se tient à six personnes au lieu des 200, vous imaginez bien que le montant de la quête s'en trouve réduit, au moins en proportion", souligne-t-elle dimanche sur Europe 1.

Ainsi, certaines paroisses font face à des "diminutions des ressources de l'ordre de -30 à -35% par rapport aux années précédentes", selon elle. Mais la bonne nouvelle pour l'Eglise, c'est que les croyants se sont beaucoup plus servis du Denier de l'Église, la contribut...


Lire la suite sur Europe1