Covid : à Berlin, ce projet inédit pour tester la réouverture des lieux culturels

·1 min de lecture

La ville de Berlin et sept institutions culturelles berlinoises se sont lancées dans un projet pilote qui veut mettre au point des scénarios concrets de réouverture sur le modèle espagnol.

Samedi soir dernier, c’est dans un état euphorique que Petra Gute, la journaliste du JT berlinois " RBB Abendschau " ​​​​​, a pris l’antenne en direct de la célèbre Philharmonie : " L’arrivée sur scène de l’orchestre a déclenché une salve d’applaudissements qui a duré de longues minutes. Spectateurs et musiciens avaient les larmes aux yeux, tout comme moi d’ailleurs ", raconte-t-elle tout sourire, en décrivant le début du premier concert public donné depuis un an par le prestigieux orchestre.Les chanceux qui ont réussi à obtenir des tickets vendus sur internet en l’espace de 4 minutes, n’étaient pas moins ravis. Comme la berlinoise Katharina Maier évoquant le bonheur de " donner " des applaudissements et de " sentir " les musiciens : " A la maison, on peut toujours écouter la musique. Mais là, il y a l’interaction qui est essentielle ".Test antigénique obligatoireAlors que l’évolution négative de la pandémie vient de conduire Berlin à prolonger les mesures de confinement jusqu’à la fin avril, ce concert réunissant 80 musiciens pour 1000 spectateurs (50 % des capacités d’accueil) ne va pas conduire l’Allemagne à rouvrir d’un coup sa vie culturelle comme en Espagne ou au Luxembourg. " Mais nous voulons quand même réagir et être en mesure de présenter de véritables scénarios...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Covid-19 : "L'exécutif ne prend plus de mesures liées à l’épidémie, mais à la situation politique"

Afrique : le Covid-19 moins dangereux ? Pas pour les dirigeants

"Les entreprises rendront"... sans payer plus d'impôts : la pirouette de Le Maire sur la dette Covid

Fatigue, essoufflement, dépression : les séquelles des malades graves, autre bilan du Covid-19

L'hélicoptère au lieu des remontées mécaniques : comment les riches ont skié en temps de Covid