Covéa ne veut plus acheter PartnerRe aux conditions initiales

PARIS (Reuters) - Covéa a annoncé mardi avoir informé Exor qu'il ne voulait plus acheter le réassureur PartnerRe selon les modalités prévues par l'accord conclu en mars autour de cette opération de 9,0 milliards de dollars (8,3 milliards d'euros).

"Au vu des conditions actuelles sans précédent et des importantes incertitudes pesant sur les perspectives économiques mondiales, Covéa a indiqué à Exor que le contexte ne permet pas de réaliser le projet d'acquisition de PartnerRe selon les termes initialement envisagés", déclare le groupe français d'assurance dans un communiqué.

Exor, la holding de la famille italienne Agnelli, a réagi en déclarant qu'elle conserverait le contrôle de PartnerRe.

Dans un communiqué, Exor a souligné que PartnerRe affichait l'un des ratios de solvabilité et de liquidité les plus élevés du secteur de la réassurance et ne s'attendait pas à être fortement affecté par les conséquences de la pandémie de coronavirus.

"Le conseil d'administration a par conséquent réaffirmé sa conviction qu'une vente de PartnerRe selon des modalités inférieures à celles établies par le protocole d'accord (de mars dernier) ne reflétait pas la valeur de la société", a ajouté Exor.

La holding des Agnelli a racheté PartnerRe pour 6,9 milliards de dollars en mars 2016 à l'issue d'une OPA hostile.

Covéa, qui regroupe entre autres la Maaf, MMA et GMF, avait annoncé avoir conclu le rachat de PartnerRe à Exor le 3 mars, soit quelques jours seulement avant l'accélération de l'épidémie de coronavirus en Europe et ses conséquences sur les marchés financiers.


(Bertrand Boucey et Jean-Stéphane Brosse, édité par Marc Angrand et Jean-Philippe Lefief)