Couvre-feu : des syndicats s’alarment d’une hausse du travail

Source AFP
·1 min de lecture
Les salariés de la distribution subissent « une fuite en avant des horaires d'ouverture du matin et du dimanche des commerces » s'inquiètent des syndicats. (photo d'illustration)
Les salariés de la distribution subissent « une fuite en avant des horaires d'ouverture du matin et du dimanche des commerces » s'inquiètent des syndicats. (photo d'illustration)

Plusieurs syndicats lancent un cri d'alerte, ce mercredi 20 janvier, sur les conséquences de l'instauration du couvre-feu national à 18 heures pour les commerçants. En effet, ils s'inquiètent d'une augmentation des ouvertures de commerces le dimanche et tôt le matin et dénoncent « une façon un peu déguisée de normaliser quelque chose d'exceptionnel ». Les salariés de la distribution subissent « une fuite en avant des horaires d'ouverture du matin et du dimanche des commerces », a fustigé la fédération SUD Commerces et services, dans un communiqué.

« Cette extension, du jour au lendemain et en dehors de tout cadre légal, du travail de nuit et dominical pose des problèmes grandissants aux salariés concernés (garde des enfants, transports, etc.), déjà éprouvés par la crise du coronavirus », ajoute l'union syndicale. En conséquence, le syndicat SUD Commerces et Service « demande urgemment aux pouvoirs publics de faire respecter la loi et invite les personnels concernés à se mobiliser ».

Des salariés obligés de travailler 7 jours sur 7

« On n'a même plus de jour de repos, on travaille 7 jours sur 7 », estime auprès de l'Agence France-Presse Dejan Terglav, secrétaire général de la FGTA-FO. « C'est inacceptable. Ces salariés, comme les autres, ont besoin de s'aérer l'esprit, de passer du temps en famille. » Amar Lagha, secrétaire général de la CGT Commerces et services, souligne de son côté que « vu que tout est fermé, les centres commerciaux sont devenus des lieux [...] Lire la suite