Couvre-feu sanitaire : ailleurs ou en France, de quoi parle-t-on ?

franceinfo
·1 min de lecture

"Si à un certains moments, il faut prendre une décision de couvre-feu, il faudra le faire" martelait déjà, vendredi 9 octobre, le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. Un avertissement confirmé par Jean-François Mattéi, président de l'Académie nationale de médecine, lundi sur franceinfo : "On ira vers des confinements partiels qui peuvent être localisés géographiquement ou bien nous irons vers un couvre-feu, par exemple de 20h à 5h." La situation face au Covid-19 s'aggrave en France et après la fermeture localisée des bars, c'est l'hypothèse d'un couvre-feu ciblé qui est envisagée. Emmanuel Macron s'adresse mercredi 14 octobre aux Français pour annoncer de nouvelles mesures contraignantes. L'interdiction des déplacements après une certaine heure dans les villes où le virus circule activement est une des mesures envisagées, elle vise à éviter les réunions dans le cercle privé (soirées entre amis, réunions familiales, etc.).

En France, le couvre-feu sanitaire a déjà été instauré

Depuis le 25 mars, les Guyanais doivent respecter un couvre-feu. Au départ avec des horaires stricts (21h à 5h du matin), la collectivité d'outre-mer a peu à peu allégé ces restrictions pour arriver actuellement à une interdiction de circuler entre minuit et 5h du matin.

En France métropolitaine aussi, certaines villes ont déjà connu un couvre-feu. C'était en mars dernier. Plus d'une centaine de villes françaises avaient (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi