Couvre-feu : restaurateurs en difficulté à Arras

A l'heure du déjeuner, un restaurant en plein coeur d'Arras (Pas-de-Calais), est loin de faire le plein. Un vide qui s'étend jusqu'en cuisine : la semaine dernière il y avait encore quatre cuisiniers, désormais deux d'entre eux sont en chômage partiel, faute de clients. Autre conséquence, le chef doit désormais commander ses entrecôtes en fonction de la demande. "La semaine dernière j'étais à 10kg et là je n'ai commandé que 3kg. Ce week-end j'en ai pas vendu beaucoup, je préfère me faire réapprovisionner plusieurs fois dans la semaine plutôt que d'en avoir sur les bras", explique Grégory Coquet, chef cuisinier. 70% du chiffre d'affaires réalisés en soirée Le week-end a été catastrophique pour l'établissement qui réalise d'habitude 70% de son chiffre d'affaires en soirée. "Vendredi on a rien du tout et samedi on a une seule réservation", explique Rémi Turkowiak, restaurateur. Il propose désormais un service continue. Une solution qui n'efface pas ses doutes : "on a peur que ça ne suffisse pas à compenser nos pertes du soir".