Couvre-feu: ce que peut et ne peut pas faire le gouvernement après le 2 juin

Julia Van Aelst avec Clément Boutin
·2 min de lecture
Jean Castex quitte l'Elysée ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres. - Ludovic MARIN
Jean Castex quitte l'Elysée ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres. - Ludovic MARIN

Jean Castex a pris la parole, ce mercredi, à l'issue du conseil des ministres, pour présenter, dans les grandes lignes, la stratégie de la France dans les semaines à venir, face à un niveau de circulation du virus qui reste "élevé" mais qui connaît "une vraie tendance à la baisse".

Un projet de loi relatif à la sortie de crise sanitaire va, en ce sens, être soumis au vote du Parlement et proposera d'instituer "un régime transitoire de sortie de crise sanitaire du 2 juin au 31 octobre prochain", a annoncé le Premier ministre.

Ce régime transitoire permettra "d'accompagner le processus de réouverture par des mesures adaptées à l'évolution de la situation (...) mais également de disposer des outils nécessaires dans l'hypothèse où l'épidémie connaîtrait des situations de rebond", a-t-il précisé.

Fin du couvre-feu

Ce nouveau dispositif ne permettra plus "de recourir au couvre-feu tel que nous le connaissons aujourd'hui" a, par ailleurs, souligné le chef du gouvernement. À partir du 2 juin, seulement 10% de la population française pourra être sous couvre-feu, a précisé Matignon à BFMTV.

Les regroupements à l'extérieur pourront néanmoins toujours être limités à six personnes et le gouvernement aura la possibilité, par décret, de fermer des établissements recevant du public.

"Ce qui signifie que certes on pourrait sortir mais ne pas se rendre dans certains lieux de destination. C'est moins puissant mais nous ne sommes pas totalement démunis", a estimé Jean Castex.

Un vote du Parlement nécessaire

Après le 2 juin, le couvre-feu pourra être à nouveau déclenché si la situation sanitaire l'exigeait, mais pour un mois maximum. Un vote du Parlement sera nécessaire pour aller au-delà de cette durée.

D'ici le 2 juin, le président de la République peut, en revanche, "à tout moment modifier ou supprimer le couvre-feu", a souligné Matignon. Emmanuel Macron avait laissé entendre, lundi, que l'heure de ce dispositif pourrait être décalée.

Le chef de l'Etat présentera ce vendredi aux Français les éléments d'"une stratégie de sortie progressive et phasée" de la crise sanitaire.

Article original publié sur BFMTV.com