Couvre-feu : les ouvriers de Sochaux privés de boulangeries

Elle faisait partie des premières boulangeries à ouvrir à Sochaux (Doubs), dès 3h30. Mais depuis une semaine "on a été rappelés à l’ordre pour nous dire que les boulangeries, nous n’avions plus le droit d’ouvrir avant 6 heures à cause du couvre-feu", explique la gérante. Désormais, les clients se pressent dès l’ouverture à 6h du matin. Un salarié a même attendu dans sa voiture. "Cela m'embête qu’ils n’ouvrent plus à 3h30", explique-t-il, alors qu’il avait l’habitude de venir à 5 heures du matin en sortant de son travail. Une dérogation Mais les plus embêtés sont les ouvriers de Peugeot, l’usine voisine. Alors qu’ils commencent à 4h30 du matin, ils ont du mal à digérer cette fermeture. "C’est lamentable d’avoir fermé", regrette un ouvrier. Face au mécontentement général, un syndicaliste a contacté la préfecture. Pour le député de la circonscription, il faut trouver une solution au plus vite. "Je milite pour le fait qu’on donne une dérogation comme on a su le faire pour les chauffeurs routiers sur les stations-services", explique Frédéric Barbier, député LREM du Doubs. Le dossier est désormais sur la table de la préfecture du Doubs.