Couvre-feu : un léger effet positif dans les grandes villes?

·1 min de lecture

L'heure est si grave – réanimations saturées, déprogrammations massives, morgues encombrées dans la Région Sud – que Jérôme Salomon est de retour en direct à la télé. Au printemps, le décompte macabre des victimes par le directeur général de la santé avait rythmé les vies confinées. Jeudi soir, le professeur Salomon a ­ouvert, visage grave, la conférence de presse ­d'Olivier Véran. Et ­lundi, il reviendra décrypter l'évolution de l'épidémie – un rendez-vous devrait être programmé deux fois par semaine. "Il est parachuté pour faire monter la peur", soupire un connaisseur du dossier, alors que le cap des 40.000 morts a été franchi samedi soir.

Le confinement saison 2, c'est‑à-dire plus light que le premier, marche-t‑il? Faut-il choisir le statu quo, resserrer l'étau ou le relâcher? Toutes ces questions qui ont scandé la semaine devraient vite trouver une réponse. Emmanuel Macron avait promis un bilan après quinze jours à la maison. Ce point d'étape se tiendra jeudi, a précisé samedi Jean Castex au journal Le Progrès. "Le confinement est bien respecté mais il faut encore quelques jours pour voir si ça baisse et à quelle vitesse, décrypte un conseiller gouvernemental. Soit ça redescend franchement, soit on atteint un haut plateau, ce qui constituerait une lourde charge pour le système de soins."

Certains épidémiologistes et responsables sanitaires parlent d'un "frémissement positif"

En attendant de savoir si les projections effrayantes de l'Institut Pasteur (9.000 lits de réa occ...


Lire la suite sur LeJDD