Le couvre-feu généralisé à 18h "risque de porter un nouveau coup à l'économie du pays", s'inquiète l'Association des maires

franceinfo
·1 min de lecture

Le couvre-feu généralisé à 18h sur tout le territoire pour lutter contre le Covid-19, annoncé jeudi 14 janvier par le gouvernement, "risque de porter un nouveau coup à l'économie du pays", juge sur franceinfo Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine) et secrétaire général de l'Association des maires de France (AMF).

Des "questions de droit social" pour les commerçants

"C'est une mesure, à laquelle on pouvait s'attendre, qui est préférable, de notre point de vue à un confinement total", salue touttefois Philippe Laurent. Mais c'est, selon lui, une mesure "qui va poser pas mal de difficultés aux familles, aux commerçants, et qui risquent aussi de provoquer des attroupements importants dans les commerces". Le Premier ministre a proposé "que les commerçants restent ouverts à l'heure de midi, qu'ils ouvrent le dimanche" mais le représentant des maires de France estime qu'il y a "des questions de droit social" qui se posent "pour les commerçants et pour les employés des commerçants. Ça ne se passe pas comme ça". "

"On a l'air de claquer dans les doigts et de dire que tout va aller bien"

Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux

à franceinfo

"On appliquera ce couvre-feu", assure Philippe Laurent. "On fera en sorte, évidemment, que nos propres activités se terminent à temps pour que les gens puissent rentrer et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi