Couvre-feu : le beau temps propice aux regroupements

Avec les températures plus douces, Strasbourg (Bas-Rhin) ressemble à une terrasse à ciel ouvert, propice aux apéritifs improvisés. Et ce, plutôt collé-serré et pas forcément Covid compatible. “Les gens commencent à en avoir un peu marre de cette situation. Ils ont envie de vivre, tout simplement”, explique un Strasbourgeois. Boire sur la chaussée n’est pas interdit, sauf en cas d’ivresse. La vente d’alcool à emporter est donc autorisée. “Ils ne sévissent plus" Si les gobelets circulent, les clients restent agglutinés. Sans tables ni chaises, ils consomment leurs boissons sur place, debout. “On a croisé tout à l’heure une cargaison de policiers, ils n’ont rien dit. La moitié des gens avaient le masque sous le menton. Franchement, ils ne disent rien, ils ne sévissent plus”, raconte une jeune femme. Bilan de fin de journée : en trois heures d’ouverture, un gérant de bar a vendu plus de 500 bouteilles.