Couvre-feu avancé à 18 heures : les commerçants vont devoir s’adapter

Les commerçants devront baisser leur rideau avant 18 heures à compter du samedi 16 janvier. "Il faut s’organiser différemment mais c’est faisable", estime le client d’un bar-tabac. Le gérant, lui, s’inquiète car il réalise de nombreuses ventes en fin de journée. "Pour moi ça va changer beaucoup de choses, j’ai beaucoup de clients qui viennent à partir de 18 heures", témoigne ce dernier. Même son de cloche chez une gérante de boutique de vêtements, qui réalise 20% de ses ventes après 18 heures. Selon la profession, le secteur de l’habillement pourrait perdre 25 à 30% de chiffre d’affaires. Un important manque à gagner Près de Poitiers (Vienne), Martine Châtain, boulangère, ouvre déjà le midi, mais l’heure de pointe a lieu à 18 heures. Fermer plus tôt, c’est aussi moins de chiffre d’affaires. "C’est un gros manque à gagner, c’est un très gros créneau horaire pour nous", explique-t-elle. Environ 30% des achats alimentaires sont effectués après 17 heures. Seul espoir pour cette boulangerie, que ces clients changent leurs habitudes. Des dérogations permettant l’ouverture le dimanche ont été accordées dans la plupart des départements.