Couvre-feu avancé à 18 heures : les commerçants font grise mine

Il est 17h50, samedi 2 janvier. Les rideaux se baissent dans une rue commerçante de Cannes (Alpes-Maritimes). Et pour cause : dans le département, le couvre-feu est désormais avancé à 18 heures. Le durcissement de la restriction prévaut aussi à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Une situation difficilement acceptée par certains habitants. "C'est complètement ridicule", souffle un passant. "C'est un peu frustrant, nous devons déjà rentrer chez nous", regrette un autre. Nouveau bilan le 7 janvier Pour les commerçants, il faut donc fermer deux heures plus tôt, juste avant l'heure de pointe. "En plus d'avoir perdu les touristes, nous allons perdre les gens qui rentrent du bureau et qui, habituellement, s'arrêtaient chez nous pour se faire plaisir," déplore la gérante d'un magasin alimentaire. D'autres départements pourraient être prochainement concernés. Un bilan sur les restrictions sanitaires est attendu le 7 janvier.