Couvre-feu à 23 heures : la nouvelle attestation est disponible

·1 min de lecture

La deuxième phase du déconfinement entre en vigueur ce mercredi 9 juin, a entre autres la réouverture des salles de sport et l'intérieur des restaurants et cafés. Autre mesure et pas des moindres : le couvre-feu est décalé à 23 heures. De quoi pouvoir profiter encore un peu plus des journées qui s'allongent à l'approche de l'été. En revanche, pour circuler entre 23 heures et 6 heures du matin, l'attestation de déplacement dérogatoire sera toujours nécessaire.

Les règles n'ont guère évolué par rapport à la précédente attestation, six motifs restant inscrits pour des déplacements liés à : l'activité professionnelle, la santé, un motif familial impérieux, une convocation judiciaire, des déplacements liés à des transits depuis des gares ou aéroports à la suite de déplacements de longue distance, ou encore les brèves sorties pour les besoins des animaux de compagnie. Ces dernières doivent toujours se faire "dans un rayon d'un kilomètre de son domicile".

>> A lire aussi - Festivals, stades, voyages… tout ce qu’il faut savoir sur le pass sanitaire

Si elle peut être téléchargée puis imprimée, via le site du ministère de l'Intérieur, l'attestation de déplacement est également intégrée à l'application TousAntiCovid. Il est donc possible de la générer directement sur son smartphone. Ce document pour circuler pendant les horaires de couvre-feu doit rester en vigueur jusqu'à la fin du mois de juin, date de la dernière étape du plan de déconfinement annoncé par Emmanuel Macron.

>> A lire aussi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : nombreux morts en Inde, en Argentine et au Brésil, la pandémie fait de la résistance !
Face au boom des exportations de bois français vers la Chine, nos industriels tirent la sonnette d’alarme
Réouverture des casinos : un stage intensif pour aider les croupiers à se remettre en selle
10 minutes avant la gifle, la déclaration “prémonitoire” d’Emmanuel Macron
Amazon n'échappera pas à la taxe sur les multinationales, promet Bruno Le Maire