Couvre-feu à 18h : quelles conséquences dans les transports en commun et sur les routes ?

Après l’annonce faite par Jean Castex sur l’élargissement du couvre-feu à 18 heures dans tout le pays, certains usagers craignent que les transports en commun connaissent une grande affluence. Les travailleurs vont parfois devoir se réorganiser. "Les transports étaient déjà complets avec le couvre-feu à 20 heures, on devait laisser passer plusieurs métros pour rentrer", déplore une usagère, suppléée par une autre : "il va y avoir des problèmes si les transports ne suivent pas". De longues files d’attente sur les routes Le couvre-feu devrait pousser certaines entreprises et salariés à réorganiser leurs horaires de travail quand cela est possible. La métropole lyonnaise (Rhône) a annoncé qu’il y aurait plus de tramways et de métros en cas de pics de fréquentation, tandis qu’à Marseille (Bouches-du-Rhône), déjà concerné par le couvre-feu à 18 heures depuis plusieurs jours, des bus de réserve ont été mis en place. À Strasbourg (Bas-Rhin), le couvre-feu a eu pour conséquence de créer d’immenses bouchons. "Les temps de parcours sont passés de 10 à 50, 60 voire à 80 minutes sur certains itinéraire", analyse Yves Laugel, directeur du Sirac Eurométropole de Strasbourg.