Couvre-feu à 18h : comment les clients et commerçants tentent de s'adapter

Un quart des départements est déjà concerné par la mesure et es autres pourraient l'être dans les jours qui viennent : le couvre-feu avancé à 18 heures a des conséquences sur notre quotidien. Fini les courses après le travail. Dans les commerces où le début de soirée représente entre 25 et 40% du chiffre d'affaires quotidien, on tente de s'organiser. Un nouveau rythme à trouver Pour cela, il y a d'abord la piste de l'ouverture matinale anticipée. Ouvrir plus tôt pour pouvoir fermer plus tôt, une équation qui dans les faits ne semble pas vraiment fonctionner. Beaucoup de magasins qui avaient opté pour cette solution y ont finalement renoncé, les contraintes du matin (prise de poste, acheminement des enfants à l'école...) n'étant pas compatibles avec ces nouveaux horaires. En revanche, les magasins s'attendent à un rush aux caisses en fin d'après-midi.En effet, à 5 mn à pied ! Tu peux admirer le résultat des mesures de couvre-feu à 18 h en allant chez Carrouf' ou Intermarché : parfois 50 personnes faisant la queue à 17 h 50 ! Si ça, ce n'est pas efficace contre le méchant virus... — Miranda Souris (@MirandaSouris) January 11, 2021Un paradoxe qui n'a pas échappé aux internautes. À partir de 17 heures, les clients risquent d'être beaucoup plus nombreux dans les commerces et notamment les grandes surfaces. Alors pour éviter une promiscuité prolongée aux caisses, certains ont anticipé le phénomène comme dans ce supermarché de Strasbourg où en fin d'après-midi, un renfort en personnel permet l'ouverture de la totalité des caisses.