Couvre-feu à 18 heures : un mode de vie bouleversé

Le couvre-feu à 18 heures, les habitants de 15 départements vivent à son rythme depuis début janvier. Cette situation difficile nécessite une grande organisation pour être rentré à l’heure fatidique. Les commerçants, de leur côté, ferment plus tôt. À Reims (Marne), les magasins ferment dès 17h30. Certains ont encore du mal à s’y faire. Gérard Robinet, gérant d’une boutique de prêt-à-porter appelée Magnum, pense que sa perte de chiffre d’affaires va s’élever à 25%. Sur un mois, cela équivaut à 50 000 euros. Des habitants qui rechignent Chez les habitants, l’habitude n’est pas facile à prendre non plus. Un homme rencontré par France 2 estime qu’il va avoir 10 ou 15 minutes de retard pour rentrer à son domicile. Un jeune homme, quant à lui, considère que l’horaire imposé est bien trop tôt. Dans une chaudronnerie de la Marne, les employés sont aussi forcés de finir leur travail à 16h30 au lieu de 17 heures.