Couvre-feu à 18 heures : à Metz, les habitants doivent s'organiser

La Moselle fait partie des 15 départements concernés par le couvre-feu à partir de 18 heures, depuis début janvier. À Metz, les habitants ont dû s’adapter et repenser leur rythme de vie, pour éviter le contrôle et la sanction. À l’heure fatidique, les rues sont déjà presque vides, mais quelques retardataires se pressent pour rentrer à leur domicile. Près de la cathédrale, la police verbalise les conducteurs pour vérifier leur attestation. Le premier contrôlé écope d’une amende. "Il n’avait pas d’attestation, il ne pouvait justifier de son déplacement", explique Patrick Valentin, commissaire divisionnaire de la police de Moselle. Des familles qui vivent dans l'urgence Plus tôt dans la journée, les familles ont dû s’organiser pour respecter les horaires. Une mère de famille n’a par exemple que dix minutes pour récupérer ses enfants avant le couvre-feu. De son côté, un père de famille renonce à faire ses courses : elles attendront demain. "Il faut s’organiser et anticiper", reconnaît-t-il. Dans une boutique de vêtements, on se prépare à fermer à 18 heures au lieu de 19 heures. La gérante se montre sceptique quant à l’efficacité de la mesure.