Couvre-feu à 18 heures : dans l'Allier, la mesure divise

Dans le petit village de Laprugne, situé dans l'Allier, le couvre-feu à 18 heures est sur toutes les lèvres. "Le couvre-feu, c'est nécessaire quand même. Il faut mieux rester un peu à l'abri", témoigne un habitant. La mesure rassure certains, mais, pour d'autres, elle est beaucoup plus difficile à accepter. "Ce qui m'embête le plus, c'est que je n'ai pas vu mes enfants ni mes petits-enfants depuis plus de trois mois. Mes arrière-petits-enfants qui viennent de naitre, je ne les connais pas encore", se désole une femme. Inquiétude pour les commerces Dans l'unique gîte de Laprugne, 350 habitants, 2020 est une année blanche. Avec le couvre-feu avancé à 18 heures, 2021 s'annonce d'ores et déjà difficile. "Il faut que les clients arrivent avant 18 heures. Après, ils s'installent, et, de toute façon, ils ne peuvent plus bouger", explique Lionel Darios, propriétaire du "Domaine de la Bourbonnaise". Avec ce nouveau couvre-feu, l'inquiétude de voir des commerces être obligés de fermer grimpe.