Couteaux Laguiole : les artisans se mobilisent pour protéger leur savoir-faire

La création des couteaux de Laguiole (Aveyron), célèbres dans le monde entier avec leur marque de fabrique, la fameuse petite abeille, nécessitent un véritable savoir-faire. “C’est une fierté de le faire, c’est quand même quelque chose d’assez prestigieux. C’est un couteau avec beaucoup de travail", explique Hugo Bastin, forgeron en plein ouvrage. Mais ce travail est de plus en plus copié à l’étranger, dans des versions de moins bonne qualité. La création d'un label Honoré Durand, gérant de la coutellerie de Laguiole Honoré Durand, s’en désole tous les jours. "C'est terrible pour nous car c’est un produit qui arrive en France à deux euros, et qui est vendu de 30, 40 à 80 euros”, regrette-il. Ce gérant d’une société familiale vend ses couteaux haut de gamme de 90 euros à plusieurs milliers d’euros. Le couteau Laguiole n'est pas protégé, pas de sanction pour les imitations. Pour tenter de faire face à cette concurrence, Honoré Durand s’est lancé dans une nouvelle bataille avec d’autres artisans de la région : la création d'un label.