Des courtiers en vin bordelais mettent la main sur un domaine parisien à plusieurs millions d'euros

·1 min de lecture

C'était un complexe qu'elle détenait depuis 1920. Mais la Ville de Paris a décidé de passer à autre chose, nous raconte Le Parisien, lundi 15 mars. Ainsi, pour financer d'autres projets en particulier des logements sociaux, la Ville a décidé de sacrifier plusieurs hectares de son patrimoine, estimés à plus de 8 millions de mètres carrés selon nos confrères. Car sur les 19.000 biens dont elle dispose, plus de 500 sont situés hors de Paris, et selon le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, "les politiques publiques évoluent". Ainsi selon lui, les investissements d'après-guerre ne "sont plus d'actualité".

Raison pour laquelle Paris vient de vendre la Chartreuse Notre-Dame-du-Glandier (Corrèze), un ensemble de 44 bâtiments situés sur 17 hectares et sur deux communes (Beyssac et Orgnac-sur-Vézère). Le domaine a été cédé pour la somme de 2,8 millions d'euros à des courtiers en vin bordelais. Un projet social pour la mairie de Paris, mais également financier, car outre les 250 emplois que le site générait, ce sont surtout les frais d'entretien et de gardiennage (850.000 euros par an) qui ont poussé Paris à prendre cette décision.

>> A lire aussi - Anne Hidalgo et une partie des élus parisiens dévoilent leur patrimoine

Néanmoins, la Ville a voulu choisir un acquéreur qui préservait les lieux et ayant un "intérêt de programmation fixé avec les autorités locales". Patrimoine, architecture et intégration territoriale ont donc été les clés pour les acquéreurs, Descas & Fils, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La France va rendre un tableau de Gustave Klimt à une famille juive
Vers un ticket restaurant étudiants ?
La Turquie lance un avertissement à l’UE, la Grèce et Israël
Un reconfinement en Ile-de-France ? Suivez les indicateurs clés
Les vins rosés de Provence se rient des taxes de Donald Trump