Courses de Noël : des files d’attentes au marché

Dans les halles du marché Victor Hugo à Toulouse (Haute-Garonne), vendredi 18 décembre, la jauge de 300 personnes a vite été remplie dans la matinée. Les locaux commencent à préparer leur menu du réveillon et à faire leurs courses à moins d’une semaine de Noël. Devant les traiteurs ou les poissonniers, ce sont de longues files d’attentes qui se profilent. "On a donné la possibilité aux gens de consommer mieux, et donc au final on a réussi à générer plus de chiffre d’affaires pendant cette période", explique Kamel Chibout, poissonnier.Des commandes pour 15 personnesSelon certains commerçants, qui reçoivent déjà de nombreuses commandes, la règle de six à table aura du mal à s’imposer à Noël. "Est-ce que tout le monde va jouer le jeu ? Je ne suis pas sûr. J’ai déjà des clients qui seront une dizaine, ou une quinzaine… Nous, on prend les commandes", sourit Jean-Michel Orfila, traiteur. Truffes, foies gras, huitres, ou chapons, les saveurs seront au rendez-vous cette année, Covid-19 ou non.