Une course contre la montre est engagée pour jauger Omicron selon Ursula von der Leyen

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Ursula von der Leyen
    Présidente de la Commission européenne depuis 2019

Une "course contre la montre" est engagée pour analyser le nouveau variant Omicron du coronavirus et comprendre s'il faut adapter les vaccins, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dimanche à Riga en Lettonie. "Nous savons que nous sommes maintenant engagés dans une course contre la montre", a dit Ursula von der Leyen, appelant les populations à prendre des précautions pour donner aux scientifiques le temps d'analyser le nouveau variant. "Scientifiques et fabricants ont besoin de deux à trois semaines pour avoir une vision complète des caractéristiques des mutations de ce variant Omicron", a-t-elle ajouté.

BioNTech-Pfizer doit adapter son vaccin

"Nous devons gagner du temps", a-t-elle poursuivi, appelant les populations à se faire vacciner, à porter le masque et à respecter la distanciation nécessaire. Elle a indiqué qu'un contrat signé cet été par la Commission européenne avec la coentreprise BioNTech-Pfizer pour 1,8 milliard de doses de vaccin comprenait une clause prévoyant le cas d'un variant échappant au vaccin existant. Par cette clause, le laboratoire s'engage alors à être en mesure d'adapter son vaccin dans les 100 jours, a-t-elle affirmé. 

Le nouveau variant, dont l'identification a été annoncée jeudi en Afrique du Sud, s'est répandu dans nombre de pays, suscitant une inquiétude croissante notamment en Europe.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles