Des cours de musique classique trop "colonialistes" ? : Oxford se défend face à la polémique

·1 min de lecture

Le journal britannique "The Telegraph" a annoncé samedi 30 mars que l’université d'Oxford envisageait de revoir le cursus d’enseignement de la musique classique, dont certaines parties sont jugées trop "colonialistes" par certains professeurs. Face aux attaques, l'université d'Oxford a démenti.

Samedi 27 mars, le journal britannique " The Telegraph " annonçait avoir eu accès à des documents provenant du département de musique de l’Université d’Oxford, proposant des réformes du cursus d’enseignement de la musique classique, jugée à bien des égards trop " colonialiste " par certains professeurs. L’idée : réformer un cursus trop centré sur une " culture européenne blanche héritée de la période esclavagiste ", et laisser ainsi la place à des horizons musicaux provenant d’autres zones géographiques - le jazz et le hip-hop ayant par ailleurs déjà été introduits dans les programmes ces dernières années. Ces propositions de changements concerneraient surtout le cursus " undergraduate " (l’équivalent de la licence française), actuellement considéré comme trop " complice " d’une " suprématie blanche ".Toujours selon le Telegraph, pour lutter contre cette " hégémonie blanche ", des membres de la faculté auraient proposé de repenser le système de notation musical (la partition) estimé encore une fois trop emblématique d’un système colonialiste, puisqu’il puiserait ses racines dans la musique liturgique médiévale et aurait été institué avant le début du commerce triangulaire....

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?