Cours criminelles : le prétendu gain de temps "est un leurre" qui "va avoir pour conséquence d'éloigner nos concitoyens de la justice", déplore un avocat

franceinfo
·2 min de lecture

Alors que l'expérimentation des cours criminelles entre dans sa deuxième phase samedi 1er août et que de telles cours sans jury sont créées dans six nouveaux départements portant leur nombre à 15 au total, le président de l'association des avocats pénalistes Christian Saint-Palais assure sur franceinfo que l'idée selon laquelle ces cours feraient gagner du temps par rapport aux cours d'assises "est un leurre" qui "va avoir pour conséquence d'éloigner nos concitoyens de la justice".

Pensez-vous que les cours criminelles permettent réellement à la justice de faire des économies de temps et d'argent ?

Christian Saint-Palais : C'est un argument important. Il faut qu'effectivement les décisions de justice soient rendues assez rapidement. Mais en ce qui concerne la question de l'argent, pour moi, il faut que nous fassions un choix sociétal. Voulons-nous que la justice soit bien rendue ? Est-ce qu'on peut s'accorder là-dessus ? Oui, nous voulons que la justice soit bien rendue. Est-ce que cela nécessite un certain budget ? Assurément. La justice, par les cours d'assises, était bien rendue. Tous les professionnels vous le diront et jamais vous ne trouverez de critiques ni des magistrats, ni de la part des avocats. Est-ce que cela prend du temps ? Oui, assurément. Cela prend du temps et peut-être parfois excessivement. Mais nous allons juger devant la cour d'assises spéciale en septembre les attentats de Charlie Hebdo. Il y a déjà des cours d'assises spéciales qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi