Le couronnement du monarque britannique, cérémonie unique et grandiose

Le couronnement du souverain britannique est une cérémonie grandiose, unique en Europe, dont les règles datent parfois de plusieurs siècles. Le couronnement d'Elizabeth II en 1953 avait demandé plus d'un an de préparation.

- Période de deuil -

Le couronnement du monarque n'a pas lieu immédiatement après le décès de son prédécesseur, afin de respecter une période de deuil et de permettre l'organisation de la cérémonie.

Elizabeth II, devenue reine le 6 février 1952, jour du décès de son père, avait été couronnée le 2 juin 1953, soit quinze mois plus tard devant plus de 8.000 invités à l'abbaye de Westminster.

Le nouveau roi de 73 ans devrait préférer "un couronnement plus rapide et plus petit" selon Bob Morris, expert de la monarchie britannique.

- Cérémonie de couronnement -

La cérémonie se déroule à l'abbaye de Westminster. Elle est dirigée par l'archevêque de Canterbury, première personnalité religieuse de l’Église anglicane et son deuxième chef après le monarque britannique.

L’archevêque de Canterbury présente d'abord le nouveau souverain à l'auditoire, qui l'acclame.

Le souverain prononce ensuite le serment du couronnement (Coronation Oath Act), rédigé en 1688: il s'engage solennellement à gouverner son peuple selon les lois adoptées au Parlement, à faire appliquer la loi et la justice "avec clémence", et à "faire tout son possible" pour préserver l’Église anglicane et la religion protestante.

L’archevêque de Canterbury réalise ensuite l'onction d'huile consacrée et bénit le souverain installé dans la chaise du roi Édouard, trône fabriqué en 1300 et utilisé à chaque couronnement depuis 1626.

Le souverain reçoit enfin ses attributs royaux, notamment un sceptre, puis la couronne, déposée sur sa tête par l'archevêque de Canterbury. Les membres de la famille royale lui rendent hommage et la communion est célébrée.

- Couronnement de l'épouse -

Sauf décision contraire, si le nouveau souverain est un homme, son épouse est proclamée reine et couronnée, suivant une cérémonie similaire mais simplifiée.

Dans le cas du couronnement de Charles, son épouse Camilla pourrait ne pas devenir reine mais seulement "princesse consort", n'étant pas la première femme du roi.

Dans le cas où une reine accède au Trône, son mari, lui, ne devient pas roi et ne reçoit pas l'onction sacrée.

- Les Joyaux de la Couronne britannique -

Le Royaume-Uni est la seule monarchie d'Europe qui continue à utiliser les régalia (costumes et attributs royaux comme le spectre ou certaines épées) lors des cérémonies de couronnement.

La couronne de Saint Édouard, fabriquée en 1661 pour le couronnement de Charles II, est la couronne traditionnellement utilisée pendant la cérémonie. Faite d'or, d'argent, de rubis et de saphirs notamment, elle pèse plus de deux kilos.

La couronne impériale est elle portée à la fin de la cérémonie et pour la procession royale. Composée de 2.868 diamants, elle a été fabriquée en 1937 pour le couronnement du roi George VI. Elle est également portée par le monarque lors de la session annuelle d'ouverture du parlement.

- Invités de la cérémonie -

En 1953, 8.251 invités, représentant 181 pays et territoires avaient assisté au couronnement d'Elizabeth II.

Parmi eux, de nombreux représentants des monarchies étrangères avaient fait le déplacement mais aucun souverain européen, respectant ainsi une tradition royale.

Après la cérémonie, une longue procession se déroula dans les rues de Londres.

Bien que l'abbaye de Westminster et le palais de Buckingham soient éloignés de moins d'un kilomètre et demi, le parcours de la procession s'étendait sur 7,2 kilomètres en 1953, pour permettre à un maximum de personnes d'y assister.

apz/oaa/bd/roc