Couronnement de Charles III : pourquoi le nouvel « hommage du peuple » au roi ne fait pas l’unanimité

Les faits. Lors du couronnement de Charles III samedi à l’Abbaye de Westminster, l’ensemble des peuples dont il est le chef d’État seront invités à faire allégeance au nouveau roi. L’archevêque de Canterbury, Justin Welby, qui conduira la cérémonie, appellera ainsi « toutes les personnes de bonne volonté au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, et des autres royaumes et territoires, à rendre hommage, par le cœur et la voix, à leur roi incontestable, défendeur de tous ». Concrètement, chacun sera encouragé à répéter ces mots : « Je jure que je prêterai une allégeance sincère à Votre Majesté, ainsi qu’à vos héritiers et successeurs conformément à la loi. Ainsi, que Dieu me vienne en aide ». L’archevêque proclamera alors « Dieu sauve le roi » et demandera à tous de répondre « Dieu sauve le roi Charles. Vive le roi Charles. Que le roi vive éternellement ».

À lire aussi « Le Commonwealth est toujours attractif », malgré une monarchie remise en question

Un « hommage » traditionnellement réservé à la noblesse. Cette partie de la cérémonie, baptisée « hommage du peuple », est une nouveauté. Traditionnellement, ce sont les membres de la noblesse qui s’agenouillent devant le roi pour prêter allégeance au cours de « l’hommage des pairs », qui dure souvent très longtemps. « L’hommage du peuple est particulièrement excitant car c’est tout nouveau, a déclaré un porte-parole de Lambeth Palace, château de l’archevêque de Canterbury. C’est quelque chose que nous pou...


Lire la suite sur LeJDD