Courges amères : attention aux intoxications !

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Pile of Fall Harvest Pumpkins Halloween and Thanksgiving Holiday Background
Pile of Fall Harvest Pumpkins Halloween and Thanksgiving Holiday Background

Toutes les courges ne sont pas bonnes à manger, certaines peuvent même déclencher une intoxication alimentaire. L’Anses rappelle les bons gestes pour un repas en toute sécurité.

Avec l’arrivée de l’automne et Halloween qui se prépare, les stars du moment, ce sont elles : les courges. Si vous connaissez par cœur les potimarrons, les pâtissons et autres citrouilles, toutes ces courges ne sont pas pour autant vos amis. En effet, certaines peuvent même s’avérer très mauvaises pour la santé et être responsables d’intoxications alimentaires.

Ce vendredi 23 octobre, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) alerte sur les effets indésirables liés à l’ingestion de ces faux amis. En effet, certaines courges particulièrement toxiques contiennent des cucurbitacines. Ces “substances très irritantes et amères peuvent être responsables rapidement après l’ingestion de douleurs digestives, de nausées, de vomissements, d’une diarrhée parfois sanglante, voire de déshydratation sévère nécessitant une hospitalisation”, liste l’Anses. Précision importante, ces substances fabriquées naturellement pour repousser les insectes prédateurs ne meurent pas avec la cuisson. L’Anses alerte, par exemple, sur les courges ornementales vendues uniquement comme élément de décoration et ne devant en aucun cas être mangées.

Ne consommez jamais de courges sauvages

L’agence de santé alerte également sur certaines courges alimentaires qui deviennent impropres après des hybridations sauvages. “Ce phénomène se produit lorsque cohabitent des variétés amères et des variétés comestibles, dans un même potager ou dans des potagers voisins, et que les graines sont récoltées et semées d’année en année”. Même si l’aspect de ces courges est strictement le même, le goût lui n’a rien à voir.

Alors, pour une consommation en toute sécurité, l’Anses recommande de bien vérifier les étiquettes des courges et de s’assurer qu’elles sont (ou non) uniquement des éléments de décoration. Attention également aux autres courges alimentaires. Pensez toujours à goûter un morceau. Si le goût est amer, alors jetez-la sans la consommer ni même la faire cuire. Enfin, l’Anses préconise de ne jamais consommer de courges sauvages. “Ne récupérez pas non plus les graines des récoltes précédentes pour les ressemer. Achetez de nouvelles graines à chaque nouvelle semence dans le potager”, conclut l’agence de santé.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :