Courchevel-Méribel 2023 : la neige au rendez-vous pour les championnats du monde de ski alpin

Courchevel-Méribel 2023 : la neige au rendez-vous pour les championnats du monde de ski alpin

Les championnats du monde de ski alpin se lanceront dans moins de trois semaines, à Courchevel et Méribel dans le massif de la Vanoise, au cœur des Alpes françaises. C'est la première fois qu'une compétition de ce type se déroule sur deux sites distincts.

Entre combiné, descente, slalom, super-G, slalom géant et parallèle, les 600 athlètes pourront dévaler les deux pistes dédiées : le Roc de Fer à Méribel pour les dames et l'Eclipse à Courchevel pour les hommes.

Les températures ont battu des records de douceur en ce début d'année dépassant de 8.3 °C les normales saisonnières. Mais la compétition ne devrait pas être affectée, indiquent les organisateurs.

“La température du mois de novembre nous a permis de produire une grande quantité de neige", explique Perrine Pelen, directrice des championnats de ski Courchevel-Méribel 2023 et ancienne athlète olympique.

"A la fin de l’année, il y a eu des températures qui nous ont interpellé, mais comme vous pouvez le voir, les conditions de météo sont très favorables, la neige est tombée, le froid est présent, ce qui va nous permettre d’affiner la préparation des pistes dans les meilleures conditions.”

La neige est de retour

Sur le deuxième site de compétition à Méribel, la plupart des installations sont montées au pied de la piste du Roc de Fer qui accueillera principalement les épreuves dames. Les canons à neige sont en action pour recouvrir la piste d’une couche la plus uniforme possible.

Yannick Favières est responsable de cette piste, il nous décrit la saison inhabituelle qu’il a vécu. "Vers mi-décembre, on avait la même chose qu’on a là actuellement et dix jours après, c’était beaucoup plus compliqué", explique le directeur de la piste dames.

"Mais il y a toujours eu des hivers longs à se mettre en route, on sait que ce n’est pas tout le temps simple, il faut jouer avec la météo."

D'autres compétitions en difficulté

Alors que les championnats Courchevel-Méribel 2023 devraient se dérouler sans problème de neige, d'autres compétitions ont subi de graves pénuries de neige. La célèbre piste de la Chuenisbärgli, à Adelboden dans les Alpes suisses, a souffert du manque de neige. La piste a dû être entièrement recouverte de neige de culture pour que se déroulent les épreuves de Coupe du monde.

"A Adelboden, c’était compliqué pour eux", indique Yannick Favières. "Ils ont quand même fait un boulot sensationnel pour arriver à faire des courses dans ces conditions. Après je pense qu'il y a toujours eu des compétitions qui ont été annulées, reportées, décalées, forcément on subit le réchauffement climatique comme tout le monde."

"Il faudra peut-être avoir de plus en plus de souplesse et être réactif, mais ça fait partie du jeu j’ai envie de dire", conclut M. Favières.

Les stations de moyenne montage seront-elles moins privilégiées pour ce type de compétition ? L'ancienne athlète olympique, Perrine Pelen, répond qu'il "faut se préserver de toute généralité".

"Il faudra peut-être aller vers une adaptation de ce circuit. Mais il faudra bien écouter Dame nature pour que ça se passe dans les meilleures conditions", indique l'ancienne athlète.

Ce qui est sûr, c'est que le Suisse Marco Odermatt et l'Américaine Mikaela Shiffrin seront au rendez-vous pour la compétition en tant que favoris. Parmi les autres prétendants aux médailles, on citera le Français Alexis Pinturault qui skiera à domicile, car il a grandi à Courchevel, et la Slovaque Petra Vlhová.