EN COURBES. Covid-19 : les taux de vaccination par région au 2 février

·2 min de lecture

Afin de suivre de près la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France, Sciences et Avenir fera le point, toutes les semaines, sur le taux de vaccination dans toutes les régions du pays.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 en France a débuté le 26 décembre 2020. Pour avoir une idée claire des avancées de cette campagne dans chaque région, Sciences et Avenir publie toutes les semaines le pourcentage de personnes vaccinées par région (calculé à partir des données de vaccination communiquées par Santé publique France et la population de chacune des régions selon les au 1er janvier 2020).

Ralentissement de la campagne de vaccination

Au 1 février : après une accélération en janvier, la campagne de vaccination en France commence à ralentir. Selon Santé publique France, un total de 1.541.079 personnes ont déjà reçu au moins une dose du vaccin (2,3 % de la population). Les trois régions en tête restent Bourgogne-Franche-Comté, Normandie et Nouvelle Aquitaine, rattrapées par la Corse. En outre-mer, la campagne de vaccination augmente encore son retard par rapport aux autres régions.

Graphique. Taux de vaccination contre le Covid-19 par région, exprimé comme le pourcentage des habitants de chaque région ayant reçu au moins une dose des vaccins. Crédit : Nicolas Gutierrez C.

Remarque : Les données de vaccination utilisées ici proviennent désormais (SPF) et non celles communiquées par le ministère de la Santé. Comme prévient SPF dans ce site, il y a encore des discordances entre les données des Agences régionales de santé (ARS) et celles remontées à SPF, donc il est possible que les données dans ce graphique ne soient pas complètement à jour.

Qui est concerné par la première phase ?

Cette concerne :

les personnes âgées résidant en établissements (Ehpad, USLD) ;

les professionnels y exerçant et présentant un risque élevé (plus de 50 ans ou atteints de comorbidités) ;

les professionnels de santé, les pompiers et les aides à domicile de plus de 50 ans ou atteints de comorbidités ;

les personnes en situation de handicap hébergées en établissement et les personnels y exerçant âgés de plus de 50 ans ou atteints de comorbité ;

toutes les pe[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi