EN COURBES. Covid-19 : quel est le taux de vaccination dans votre région au 25 août ?

·1 min de lecture

Afin de suivre de près la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France, Sciences et Avenir fera le point, toutes les semaines, sur le taux de diffusion du vaccin dans toutes les régions du pays.

La vaccination contre le Covid-19 en France a débuté le 26 décembre 2020. Sciences et Avenir publie toutes les semaines le pourcentage de personnes vaccinées par région (calculé à partir des données de vaccination communiquées par Santé publique France et la population de chacune des régions selon les au 1er janvier 2020). Au lundi 23 août : l'injection de la première dose se fait à un rythme encore ralenti dans l’Hexagone. Elle accélère en outre-mer, notamment en Martinique, Guadeloupe et Mayotte.

60 % des personnes dans l’Hexagone sont vaccinées

En revanche, le taux de vaccination pour la deuxième dose accélère dans toutes les régions métropolitaines, qui atteignent déjà le 60% de vaccinés. Cette accélération est moins marquée en outre-mer, où les régions dépassent à peine le 20%, à l’exception de La Réunion qui dépasse le 40%). Selon Santé publique France, un total de 47.519.858 de personnes a déjà reçu la première dose d’un des vaccins (70,9% de la population) et 41.680.223 sont déjà entièrement vaccinés (62,1%).

Graphique 1. Taux de vaccination contre le Covid-19 par région (une dose), exprimé comme le pourcentage des habitants de chaque région ayant reçu au moins une dose des vaccins. Crédit : Nicolas Gutierrez C.

Graphique 2. Taux de vaccination contre le Covid-19 par région (entièrement vaccinés), exprimé comme le pourcentage des habitants de chaque région ayant reçu les deux doses d’un des vaccins (ou la dose unique de Johnson & Johnson). Crédit : Nicolas Gutierrez C.

Les personnes concernées par la vaccination sont les suivantes :

- L’ensemble des personnes de 12 ans et plus.

- La vaccination est recommandée pour les femmes enceintes.

- La vaccination n’est pas recommandée pour les adolescents ayant développé un syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS) à la suite d’une infection à la Covid-19.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles