La cour suprême russe dissout l'ONG Memorial

·2 min de lecture
Evgenia Novozhenina / Reuters

La Cour suprême russe a ordonné la dissolution de Memorial, une ONG qui répertorie les violations des droits humains dans les conflits armés auxquels la Russie participe, mais aussi les persécutions politiques, les atteintes aux libertés de parole et de manifestation.

Une nouvelle attaque contre les défenseurs des droits humains en Russie. Mardi, la Cour suprême a ordonné la dissolution de Memorial, ONG historique qui répertorie les violations des droits humains dans les conflits armés auxquels la Russie participe, mais aussi les persécutions politiques, les atteintes aux libertés de parole et de manifestation. Officiellement, l'organisation paie le non-respect des obligations allant avec le statut d'«agent de l'étranger» qui a été attribué par les autorités à ce groupe qui compte parmi ses fondateurs Andreï Sakharov, prix Nobel de la paix. «Dissoudre Memorial est pire qu'un crime. C'est une erreur terrible qui se retournera contre les autorités», a déclaré au «Moscow Times » Vyacheslav Igrunov, un des fondateurs.

Le procureur Alexeï Jafiarov a accusé Memorial de «créer une image mensongère de l'URSS en tant qu'État terroriste», de «salir la mémoire» de la Seconde guerre mondiale et de vouloir «réhabiliter des criminels nazis». Des accusations mensongères, qui s'inscrivent dans la politique de Vladimir Poutine de placer au coeur de l'histoire russe la victoire soviétique sur les nazis, quitte à passer sous silence les dérives du régime de Staline. La semaine dernière, un jeune homme de 19 ans a été condamné à quatre ans de prison pour avoir, alors qu'il était ivre, uriné sur le portrait d'un combattant de la Seconde guerre mondiale .

L'avocate de Memorial, Maria Eïsmont, a dénoncé «une décision malfaisante, injuste», qui ne marque pas la fin des ennuis judiciaires de Memorial : une audience doit avoir lieu mercredi sur la dissolution, demandée par le parquet, du Centre de défense des droits humains de l'ONG, accusé d'apologie «du terrorisme et de l'extrémisme» et de violations de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles