La Cour suprême russe classe le régiment ukrainien Azov comme «organisation terroriste»

Cette décision avec entrée en vigueur immédiate pourrait valoir de très lourdes poursuites aux combattants de ce régiment faits prisonniers par la Russie.

Avec notre correspondante à Moscou, Anissa El Jabri

L'essentiel du procès s'est déroulé à huis clos. « Des témoins à la barre ont longuement évoqué des crimes commis par le régiment Azov en Ukraine », rapporte l'agence russe Tass. Le régiment est déjà classé terroriste dans une des républiques pro-russe du Donbass : celle de Donetsk.

Désormais, ces soldats pourront donc aussi être jugés comme tels sur le territoire russe. Les dirigeants risquent entre 15 et 20 ans de prison, les simples membres entre 5 et 10 ans.

Ce mardi déjà, selon l’agence Interfax, un citoyen russe, Anton Korolyov, a été condamné par un tribunal de Moscou pour ces motifs : avoir participé à cette formation armée comme mercenaire, combattu dans le Donbass entre 2015 et 2019, et appels publics à l'extrémisme. Pour le Comité d’enquête russe, l’homme avait « activement promu les idées nationales-socialistes en 2013-2014 ». Le verdict est de neuf ans de prison dans une colonie pénitentiaire dite « standard ».


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles