La Cour suprême britannique donne le feu vert à l'extension de l'aéroport d'Heathrow

·1 min de lecture
LA COUR SUPRÊME BRITANNIQUE DONNE LE FEU VERT À L'EXTENSION DE L'AÉROPORT D'HEATHROW

LONDRES (Reuters) - La Cour suprême britannique a donné son feu vert mercredi à l'extension de l'aéroport d'Heathrow, une décision qui remettrait ce projet de 14 milliards de livres (15,50 milliards d'euros) en piste après des années de batailles juridiques et de querelles politiques.

La Cour suprême a autorisé Heathrow à poursuivre son projet de construction d'une troisième piste, annulant une précédente décision de justice qui avait bloqué le plan pour des raisons environnementales.

Dans une décision rendue en février, une cour avait déclaré que la non-prise en compte des engagements du gouvernement britannique en matière de changement climatique était "juridiquement fatale".

Mais lors d'une session virtuelle mercredi, le juge de la Cour suprême a estimé que le gouvernement avait bien pris en compte les engagements climatiques lors de la conception de sa politique aéroportuaire.

"Pour ces raisons, la Cour conclut à l'unanimité que le pourvoi doit être validé. La déclaration de politique nationale des aéroports est légale", a déclaré le juge Philip Sales.

Heathrow, le plus grand aéroport du Royaume-Uni, veut toujours s'étendre malgré la chute du trafic aérien pendant la pandémie, indiquant que la nouvelle piste restait stratégique pour l'avenir.

"La demande pour l’aviation va se rétablir après le COVID-19, et les capacités supplémentaires d’Heathrow permettront à la Grande-Bretagne, en tant que nation souveraine, de rivaliser sur le plan commercial avec nos rivaux en France et en Allemagne et de l'emporter", a déclaré un porte-parole d’Heathrow dans un communiqué.

L'aéroport est la propriété de la société espagnole Ferrovial, de Qatar Investment Authority et de China Investment Corp, entre autres.

(Michael Holden et Kate Holton; version française Elena Smirnova, édité par Jean-Michel Bélot)