La Cour des comptes réprimande les Chambres de commerce

·1 min de lecture

“Une évaluation complète et sans tabou de l’utilité” des Chambres de commerce et d’industrie (CCI) : c’est ce que demande la Cour des comptes dans le tome 2 de son rapport public annuel 2021 dévoilé ce jeudi. L’institution dirigée par Pierre Moscovici pointe dans un premier temps l’attitude des CCI pendant la crise sanitaire. Alors que Bruno Le Maire leur avait demandé d’apporter un soutien aux entreprises, les chambres auraient seulement joué un rôle “marginal”. Leur seule action aurait consisté à “donner gratuitement de l’information”. Leur non-mobilisation lors de l’épidémie n’est pas l’unique reproche fait par la Cour des comptes aux CCI. Alors que la loi PACTE les invite depuis 2016 à modifier leur fonctionnement dans le sens d’une plus grande centralisation, les sages de la rue Cambon dénoncent des “réformes inabouties” au “succès loin d’être garanti”.

>> À lire aussi - Les réserves de la Cour des comptes sur la gestion de l'Etat... d'avant crise

En ligne de mire, une trop grande hétérogénéité entre les chambres nationales, régionales ou encore territoriales. Cette désorganisation provoquerait à la fois des retards et des dysfonctionnements. Pour remédier à la situation, la Cour préconise un processus de régionalisation par étape de l’ensemble des chambres, pour unifier leur action.

La viabilité économique des CCI est également remise en cause dans le rapport. La Cour des comptes admet douter de la capacité des chambres consulaires à assurer leur équilibre économique, d’autant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Manque de contrôle, sanctions trop faibles... les ordres des professions de santé invités à revoir leur copie
L’inquiétante vétusté de l’éclairage public français, mise en lumière par la Cour des comptes
Réanimations aux abois : les signaux qui auraient dû alerter bien avant la crise
Cyberespace : notre n°1 de la cyberdéfense inquiet des "bruits de bottes" des grandes puissances
Emploi : les inscriptions au chômage bien pires que prévu aux Etats-Unis