La Cour de cassation annule le renvoi aux assises d'un hackeur franco-israélien

Source AFP
·1 min de lecture
Installé en Israël, ce hackeur de 38 ans, de son vrai nom Grégory Chelli, avait saisi la plus haute juridiction pour contester son renvoi devant les assises.
Installé en Israël, ce hackeur de 38 ans, de son vrai nom Grégory Chelli, avait saisi la plus haute juridiction pour contester son renvoi devant les assises.

La Cour de cassation a annulé le renvoi aux assises du hackeur franco-israélien, Ulcan, accusé d'avoir provoqué la crise cardiaque fatale du père d'un journaliste victime de ses harcèlements téléphoniques en 2014, selon un arrêt consulté mercredi 23 décembre par l'Agence France-Presse. La cour d'appel de Paris doit désormais réexaminer les suites de la procédure.

Installé en Israël, ce hackeur de 38 ans, de son vrai nom Grégory Chelli, avait saisi la plus haute juridiction pour contester son renvoi devant les assises. Il estimait que les arguments de sa défense sur la légalité du mandat d'arrêt émis contre lui en 2015 n'avaient pas été étudiés.

Connu pour des canulars extrêmes

À l'été 2014, Ulcan, déjà connu pour les canulars extrêmes de son site « ViolVocal », avait ciblé à deux reprises les parents d'un journaliste de Rue89, Benoît Le Corre. Piratant leurs lignes, l'activiste leur avait fait croire à la mort de leur fils. Puis, il s'était fait passer auprès de la police pour un homme retranché qui avait tué sa femme et son bébé, donnant l'adresse des parents du journaliste. Une vingtaine de policiers avaient cerné la maison à 4 h 30 du matin. Quatre jours plus tard, le père du journaliste était victime d'un infarctus et en décédait un mois et demi après.

Le 19 juin 2019, un juge d'instruction avait décidé de renvoyer le hackeur aux assises pour « violences volontaires avec préméditation ayant entraîné la mort sans intention de la donner » et pour plusieurs d [...] Lire la suite