Coupures de gaz : Élisabeth Borne assure que les ménages français ne seront pas concernés

Elisabeth Borne a en revanche annoncé que le prix de l’éectricité et du gaz pourraient « certainement » connaître une hausse des prix en début d’année 2023.
Capture écran Twitter Elisabeth Borne a en revanche annoncé que le prix de l’éectricité et du gaz pourraient « certainement » connaître une hausse des prix en début d’année 2023.

Capture écran Twitter

Elisabeth Borne a en revanche annoncé que le prix de l’éectricité et du gaz pourraient « certainement » connaître une hausse des prix en début d’année 2023.

POLITIQUE - Une promesse qui devrait rassurer les Français avant l’hiver. Élisabeth Borne a affirmé ce mardi 30 août que les éventuelles coupures de gaz, en cas de pénurie de cette source d’énergie, ne concerneraient pas les ménages mais plutôt les entreprises, qui en sont les plus grandes consommatrices.

« Les coupures, elles ne concernent pas les ménages (...) on ne va pas couper le gaz chez les ménages français, mais c’est sur nos entreprises, les gros consommateurs, qu’il pourrait y avoir des coupures », a affirmé la Première ministre dans l’émission Quotidien sur la chaîne TMC.

Pour éviter ces coupures, elle a invité à nouveau les Français, particuliers comme entreprises, à réduire leurs consommations de gaz ou d’électricité, alors que certains réacteurs nucléaires producteurs d’électricité sont arrêtés. « Tout ce qu’on peut faire pour baisser nos consommations ça nous évitera d’arriver à des situations où on devrait avoir des coupures », a-t-elle dit.

Ces coupures pourraient survenir « si toutes les mauvaises hypothèses se conjuguent : si la Russie coupe ses approvisionnements, si jamais il y a des tensions sur le GNL (gaz naturel liquéfié) et que les commandes qu’on a passées ne sont pas honorées, s’il y a un hiver très froid », a-t-elle énuméré.

Une volonté qui coïncide avec ses déclarations de la veille devant les patrons français. Devant les chefs d’entreprises réunis aux Universités d’été du Medef, Élisabeth Borne avait très fortement encouragé à faire des efforts en matière de sobriété énergétique, sous peine d’être les premiers à pâtir des difficultés d’approvisionnement pendant l’hiver.

Hausse des prix de l’énergie envisagée pour 2023

La cheffe du gouvernement a de nouveau expliqué qu’elle était favorable à des « mesures radicales » en matière de transition écologique mais qu’elle ne soutenait pas un modèle de « décroissance ».

« En France, on est tous attachés à notre modèle social (…) On doit concilier des changements radicaux pour lutter contre le dérèglement climatique mais cela ne doit pas nous conduire à plaider pour une société de la décroissance. Financer notre modèle social, ce n’est pas compatible avec ceux qui plaident la décroissance. Il faut qu’on trouve un nouveau modèle de croissance durable », a-t-elle déclaré.

En revanche, la Première ministre ne s’est pas montrée aussi rassurante sur l’augmentation des prix de l’énergie à l’horizon 2023. « Il y aura certainement des hausses du prix de l’électricité et du gaz au début de l’année 2023 », ajoutant que le gouvernement « ne va pas geler les prix éternellement ».

À voir également sur Le HuffPost : La sobriété ou le rationnement, la mise en garde de Borne aux patrons

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi