Des «Coupures» féroces !

© C.S.

Le titre de cette pièce formidable fait allusion à plein de "coupures" : coupures de fréquences dans les zones sans la 5G, coupures de contact entre les élus et les citoyens, entre un maire d'un village et la préfecture, entre des amis de toujours, entre la démocratie et l'Etat...

À lire aussi L'empreinte des chocs traverse-t-elle les générations ?

En une heure et demie, six acteurs qui incarnent au moins deux rôles chacun nous emmènent à fond le train dans un condensé satirique de notre époque. Enfin, pas si satirique, car à bien y regarder, tout est vrai. Tout sonne juste : les débats sur l'exploitation agricole étranglée par les dettes, la discussion avec l'opérateur qui va installer sa 5G, peu importe l'avis des citoyens, les disputes dans le couple, entre citoyens, entre copains qui se découvrent trahis... C'est à la fois révoltant et irrésistible de drôlerie. Le texte est tellement bien écrit, les astuces de mise en scène, tellement intelligentes que l'on est embarqué sans effort dans toutes les étapes, entre autoritarisme, extravagance et révolte. Les auteurs de la pièce assurent tout : Samuel Valensi et Paul-Eloi Forget mettent en scène et incarnent. Ils écrivent comme on parle aujourd'hui, sans tarabiscotages, sans langue de bois, avec des punchlines et des démonstrations rapides.

À lire aussi Au théâtre, Samuel Labarthe passe d'Agatha Christie à Nicolas Bouvier

Cela donne un théâtre complètement renouvelé : les personnages sont informés et vifs,...


Lire la suite sur ParisMatch