Coupures d’électricité : Pas de délestages « avant la fin de l’année », assure RTE

A photograph shows an aerial view of electric pylons and moon in the countryside of Saint-Laurent-de-Terregatte, western France on December 6, 2022. - France may face
DAMIEN MEYER / AFP via Getty Images A photograph shows an aerial view of electric pylons and moon in the countryside of Saint-Laurent-de-Terregatte, western France on December 6, 2022. - France may face "some days" this winter when insufficient electricity supply could mean power cuts, the head of French energy regulator RTE said on December 1, 2022, as the government briefed local authorities on how to manage any possible outages. (Photo by Damien MEYER / AFP) (Photo by DAMIEN MEYER/AFP via Getty Images)

ENERGIE - Alors que le gouvernement alerte ces dernières semaines sur le risque de tensions sur le réseau électrique cet hiver, le régulateur RTE se veut rassurant. Sur BFMTV ce jeudi 8 décembre, le directeur exécutif de l’entreprise publique, Jean-Paul Roubin, a indiqué que le risque de délestages était nul avant la fin de l’année et que les Français ne devaient pas céder à la panique en début d’année prochaine.

« On ne peut pas craindre de coupures d’électricité avant la fin de l’année », a-t-il affirmé de manière catégorique. « Nous réalisons un certain nombre de scénarios qui sont des hypothèses sur lesquelles nous travaillons », a-t-il ajouté. Malgré ces propos rassurants, Écowatt, l’application qui signale les moments de tension sur le réseau électrique français, pourrait bien virer à l’orange d’ici la fin de la semaine avec la baisse attendue des températures.

Selon BFMTV, le signal serait même susceptible d’être activé dès la fin de cette semaine pour la journée de lundi 12 décembre. En cause, une baisse prolongée des températures qui se conjugue à une hausse de la consommation, selon les prévisions du gestionnaire du réseau. Il s’agirait du premier signal orange depuis le mois d’avril.

De bons chiffres sur la consommation des Français

Si RTE semble calquer sa communication sur celle du gouvernement et du président de la République, qui répètent désormais qu’il ne faut pas céder à la panique malgré les risques de délestages, cette analyse de Jean-Paul Roubin s’appuie sur des chiffres. « Il y a des bonnes nouvelles à prendre compte comme la baisse de la consommation de plus de 6 % et de 8,3 % rien que sur la semaine dernière », a-t-il notamment souligné sur BFMTV.

Mais cette baisse de consommation est-elle vraiment due aux efforts collectifs des Français en matière de sobriété énergétique ? Pour le directeur exécutif de RTE, « au départ, c’est principalement grâce aux industries (qui ont moins produit ces derniers mois), mais on se rend compte, sur l’analyse de la semaine dernière, que les secteurs résidentiels et tertiaires ont aussi entrepris des gestes qui permettent de réduire la consommation. »

L’exécutif cherche le bon ton ces dernières semaines pour alerter sur le risque de tensions sur le réseau électrique sans céder au catastrophisme. « Les scénarios de la peur, pas pour moi ! », a même tonné le président de la République lors d’un déplacement en Albanie. De leur côté les oppositions de gauche comme de droite ont fustigé une communication contradictoire du gouvernement, qui marquerait selon elles, son impréparation.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi