Des coups "en rafales par centaines" : 30 ans de réclusion pour un féminicide

·2 min de lecture

Un homme a été condamné vendredi à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne.

Des coups "en rafales", "par centaines", toute une nuit. Puis l'abandon: elle se vide de son sang, seule, dans le lit conjugal. La cour d'assises du Nord a condamné vendredi Sébastien Jammas à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne. La peine a été assortie d'une période de sûreté de 20 ans et l'accusé devra se soumettre à un suivi socio-judiciaire pendant 10 ans, ont indiqué à l'AFP les avocats de la défense et de la famille. L'avocate générale avait requis la perpétuité. "C'est la première fois que je requiers cette peine", celle "que l'on prononce lorsqu'on veut durablement protéger ses pairs", avait-elle lancé vendredi matin lors de son réquisitoire.

A lire : Féminicides : 90 femmes tuées par leurs conjoints ou ex-conjoints en 2020, contre 146 en 2019

Le 3 janvier 2018, vers 10H30, Séverine L., 32 ans, était retrouvée gisant près de son lit gorgé de sang, le visage tuméfié et couverte de plus d'une centaine de plaies et ecchymoses. Selon l'enquête, elle était décédée d'un "choc hémorragique", lié à la "multiplicité des blessures". L'accusé, 32 ans aujourd'hui, était jugé depuis lundi pour meurtre, mais aussi "violences habituelles" depuis novembre 2017 et "subornation de témoin": il avait fait pression sur le fils de la victime, 15 ans, afin qu'il mente sur le déroulement des faits. Tête basse, il s'est adressé vendredi au jeune homme: "Je suis désolé, encore, je ne suis pas pardonnable je le sais, mais je n'ai pas voulu faire ça."

131 blessures

Sébastien Jammas, un homme à la silhouette athlétique, reconnait les violences mais pas l'intention homicide. Et il conteste la subornation de témoin. Cette nuit était "l’aboutissement d’un long processus de féminicide", a au contraire tranché(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles