"Des coups de poing dans la gueule", Bernard Tapie furieux contre les agresseurs de son épouse

·1 min de lecture

Dans la nuit de samedi à dimanche, Bernard Tapie et son épouse Dominique ont violemment été agressés au cours d'un cambriolage à leur résidence secondaire à Combs-la-Ville en Seine-et-Marne. Pendant près de 45 minutes, quatre hommes ont frappé puis ligoté le couple avant de repartir avec leur butin, composé de montres, de bijoux et de téléphones. Deux jours après les faits, l’ancien président de l’Olympique de Marseille a pris la parole dans Libération. "Ils ont frappé ma femme à coups de poing dans la gueule, moi attaché sur une chaise. Elle criait. J’ai subi cet épisode comme si je recevais personnellement les coups", a notamment raconté Bernard Tapie.

L'ex homme politique a donné des nouvelles au sujet de sa santé. "C’est un peu dur à encaisser, mais cela va passer" a indiqué celui qu'il se bat contre un double cancer de l'œsophage et de l'estomac depuis plusieurs années. Ce cambriolage avec violences pourrait avoir des conséquences sur sa tumeur à la tête qui lui a été diagnostiquée récemment : "J’aurai peut-être un peu de séquelles pour ma tumeur au cerveau, suite au coup de matraque reçu sur la tête. Les médecins me le diront dans deux jours." À la suite de cet "home jacking", Bernard Tapie a refusé d'être admis à l'hôpital mais a consulté son cancérologue."Il n'a pas voulu être hospitalisé pour éviter que l'on fasse l'amalgame entre sa tumeur et le coup reçu”, a expliqué son fils, Stéphane Tapie, sur BFM TV.

Sur le plateau de Touche pas à mon poste, ce lundi 5 mars, Stéphane (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le prince Harry n’en démord pas : il exige des excuses pour Meghan
VIDEO - Pierre-Jean Chalençon pris en flagrant délit de mensonge : ces images édifiantes au Palais Vivienne
Un contrat en or : le prince Harry dévoile son premier projet avec Netflix
Laurent Wauquiez : comment sa femme veille à ne pas gêner son ascension
Meghan Markle autorisée par la reine à poursuivre sa carrière, la rumeur qui étonne