Coups d'État et lutte contre le terrorisme au menu du 62e sommet de la Cédéao

AFP - NIPAH DENNIS

Le 62e sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a lieu ce dimanche 4 novembre à Abuja, la capitale du Nigeria.

Avec notre envoyé spécial et notre correspondant à Abuja, Serge Daniel et Moïse Gomis

Le nouveau président de la Commission, le Gambien Omar Alieu Touray prêtera serment lors de ce sommet avant un huis clos au cours duquel plusieurs sujets seront débattus.

Tout d’abord, les médiateurs de la Cédéao pour le Mali, le Burkina Faso et la Guinée, les trois pays suspendus suite à un coup d’État, vont présenter aux présidents des rapports de missions effectuées dans ces trois pays. « Il faut accompagner ces États suspendus des instances de la Cédéao, mais nous ne sommes pas pour que les militaires s’éternisent au pouvoir », commente un responsable de la Commission de la Cédéao.

Sur la Guinée, une transition de 24 mois est déjà actée, mais il reste à déterminer quand elle va commencer, ou quand elle a commencé. Au Burkina Faso, le jeune capitaine Ibrahim Traoré suscite curiosité. Quant au colonel Assimi Goïta du Mali, on parlera de lui dans deux dossiers : celui de la transition dans son pays et celui concernant les militaires ivoiriens détenus à Bamako depuis plus de quatre mois.


Lire la suite sur RFI