EN IMAGES - Couples mythiques : Robin Wright et Sean Penn, de hauts en bas

·8 min de lecture
(Getty Images)
(Getty Images)

Pendant vingt ans, et en dépit de leurs (nombreuses) séparations, les deux acteurs ont formé l’un des couples les plus emblématiques d’Hollywood. Retour sur un duo de légende branché sur courant alternatif.

Échecs et match

Quand Sean Penn et Robin Wright se retrouvent sur le plateau des Anges De La Nuit, en 1990, tous deux tentent de se remettre de l’échec de leur premier mariage. Marié à Madonna, le bad boy de Hollywood a divorcé de l’icône pop en 1988, après trois années d’une histoire tumultueuse marquée par la violence et les addictions. La même année, Robin Wright a quitté dans un même élan la série Santa Barbara qui l’avait révélée (et épuisée), et son partenaire de jeu et époux Dane Witherspoon. Le tournage du film de Phil Joanou va confirmer ce qu’une première rencontre, trois ans auparavant, avait laissé entrevoir : entre l’éternel rebelle et la jolie blonde à l’élégance altière, l’alchimie est puissante.

(Robin Platzer/Twin Images/The LIFE Images Collection via Getty Images/Getty Images)
(Robin Platzer/Twin Images/The LIFE Images Collection via Getty Images/Getty Images)

"J'ai su qu'il était l'homme de ma vie"

Les deux tourtereaux se sont en effet rencontrés pour la première fois dans un bar de New York en 1987. Robin Wright avait alors immédiatement succombé au charme ombrageux du chien fou du cinéma américain, comme elle le révèlera des années plus tard : "En une fraction de seconde, j'ai su qu'il était l'homme de ma vie. J'ai vu tout le bien qu'il y avait en lui. Le mal aussi." À l’époque en effet, Sean Penn était escorté par une réputation sulfureuse, à laquelle son penchant pour le pugilat avec les paparazzis et son infidélité chronique n’étaient pas étrangers. La belle actrice aura bientôt l’occasion de se rendre compte qu’elle n’est pas usurpée.

Vie de famille et apaisement

Pour l’heure néanmoins, les deux acteurs vivent sur un nuage. Très vite après leur rencontre, ils fondent une famille. Ainsi naît dès 1991 une fille, Dylan Frances, qui sera rejointe deux ans plus tard par un petit garçon, Hopper Jack. La naissance de ses deux enfants va littéralement transformer Sean Penn, qui troque alors son tempérament explosif contre un joli costume de papa poule. L’arrivée de sa progéniture coïncide par ailleurs avec l’éveil progressif de sa conscience politique. "J’ai deux enfants et je veux croire qu’il est possible de changer les choses pour eux. Cela défie tout raison humaine de vouloir la guerre", expliquera-t-il notamment en 2003 pour justifier son hostilité à la guerre menée par les États-Unis en Irak.

(Michael Tighe/Getty Images)
(Michael Tighe/Getty Images)

Des paillettes aux biberons

Si Sean Penn s’assagit au cours des années 1990, il le doit en grande partie à Robin Wright, qui consent à de nombreux sacrifices pour maintenir une vie de famille apaisée. À commencer par celui de sa carrière, qu’elle néglige volontairement pour se consacrer à l’éducation de ses enfants (et tenter de retenir à la maison son noceur invétéré de compagnon). Ainsi refuse-t-elle des rôles dans des blockbusters pourtant incontournables comme Jurassic Park ou Armageddon. Un coup de frein cinématographique qui ne l’empêche toutefois pas d’apparaître dans l’inoubliable Forest Gump de Robert Zemeckis, en 1994. Son CV est sauf.

Calculs et mauvais calcul

En mars 1996, Robin Wright est hospitalisée d'urgence pour de douloureux calculs biliaires. C'est là, du fond de son lit, qu'elle fait sa demande à Sean Penn. À peine un mois plus tard, les deux acteurs se diront "oui" devant le gratin du cinéma américain, Warren Beatty et Marlon Brando en tête. Un engagement qui ne repose cependant pas sur des bases très solides. Depuis longtemps déjà, la réputation de séducteur invétéré de Sean Penn agite en effet les langues vipérines du tout Hollywood. Un mal récurrent qui sera à l’origine des nombreuses séparations et réconciliations du couple, et auquel Robin Wright s’habituera bon an mal an, déclarant notamment un jour, un rien désabusée, qu’il "faut avoir de l’humour" pour partager la vie de Sean Penn. Douce litote.

(Ron Davis/Getty Images)
(Ron Davis/Getty Images)

De Los Angeles à San Francisco

En 1996, peu après leur mariage, Sean Penn et Robin Wright quittent précipitamment Los Angeles, après que l’actrice a été agressée alors qu’elle était en voiture avec ses deux enfants. Une expérience traumatisante sur laquelle l’actrice reviendra près de 15 ans après dans les colonnes du magazine Public : "Un jour, sur la route, nous avons été braqués en voiture. À ce moment-là, je me souviens m'être dit : “Robin, tu ne peux plus rester ici’’. Et nous avons immédiatement plié bagage." Bouleversée par cette agression, la petite famille s’installera alors à 800 kilomètres de la Cité des Anges, dans une autre grande ville californienne. "On a pris la direction de Marin County, à quelques encablures du Golden Gate Bridge à San Francisco. Là-bas, la vie était simple, nous ne fermions jamais notre porte à clef. Nous y sommes restés seize ans." Une retraite qui éloignera un temps Sean Penn de ses démons. Mais chassez le naturel…

Echange de bons procédés

Acteur reconnu, capable d’apparaître au casting des grosses productions comme dans celui des films indépendants, Sean Penn passe derrière la caméra dès le milieu des années 1990. Il en profite pour offrir quelques-uns de ses plus beaux rôles à sa femme. Ainsi Robin Wright incarne-t-elle avec brio une artiste bienveillante dans Crossing Guard (1995) ou encore une femme battue bouleversante dans The Pledge (2001). Si la complicité artistique entre les deux comédiens ne fait pas de doute, leur couple lui ne cesse de se fissurer, même s’ils donnent toujours le change sur les tapis rouges.

(Pool BENAINOUS/DUCLOS/Gamma-Rapho via Getty Images)
(Pool BENAINOUS/DUCLOS/Gamma-Rapho via Getty Images)

L’humiliation de trop

Habitué aux incendies, Sean Penn voit une première fois son couple partir en torche en décembre 2007, lorsque Robin Wright formule une (première) demande de divorce. Et on la comprend : cette même année, lors d'un séjour dans un chalet du lac Tahoe, l’actrice a découvert son mari au lit avec deux jeunes Russes aussi ivres qu’impudiques. Une première alerte qui restera toutefois sans conséquence : désireuse de redonner une chance à son mariage, l’actrice annulera la procédure en avril de l’année suivante. En juin 2008, elle se confiera d’ailleurs sur cette période douloureuse au magazine Psychologie : "Tous les mariages ont leurs phases. C'est la vie. On traverse cela quand on est marié depuis longtemps. Si vous avez de la chance, ça vous permet de grandir et ça vous fait découvrir des choses. On se sent bien maintenant. Si ce n'était pas le cas, je ne serais pas ici. (…) Il y a beaucoup de chapitres dans notre livre. Il faut vraiment de la volonté pour que votre mariage fonctionne mais il doit être posé sur une fondation solide, faite d'amour. Nous avons cela." Jusqu’à un certain point…

VIDÉO : Sean Penn dénonce le mouvement #MeToo :

Consécration et clap de fin

L’année 2009 sera celle de tous les contrastes pour le couple. Côté scène, celui-ci nage en pleine euphorie après l’Oscar du meilleur acteur décroché par Sean Penn pour son interprétation dans le biopic Harvey Milk. Côté coulisses en revanche, le mariage des deux acteurs est à bout de souffle. Après une première demande de divorce déposée par le réalisateur de Into The Wild au printemps - retirée deux mois plus tard par l’intéressé - Robin Wright dégaine une requête similaire au mois d’août. Cette troisième demande en trois ans sera la bonne. En juillet 2010, c’en est officiellement fini du couple Wright-Penn, après vingt ans d’une vie commune en forme de montagnes russes.

(Getty Images)
(Getty Images)

"Nous avons vécu ensemble une histoire formidable"

Marquée au fer rouge par l’épreuve du divorce, Robin Wright saura néanmoins se montrer belle joueuse avec son ex-mari. Reconnaissant ne plus voir Sean Penn dans les colonnes de Paris Match en novembre 2009, l’héroïne de House of Cards épargnera l’acteur dans ses déclarations : "Je n’ai pas d’amertume à son égard. Nous avons vécu ensemble une histoire formidable, longue, avec des hauts et des bas (…) Aujourd’hui, c’est terminé et c’est très bien ainsi. Pour moi, il est temps de tourner la page." L’intéressé ne fera toutefois pas preuve du même panache…

Le mariage, cette "imposture"

Interrogé en 2012 sur l’échec de son mariage avec Robin Wright par le magazine Esquire, Sean Penn - qui aura pourtant su rebondir rapidement - trempera en effet ses mots dans l’encre de l’amertume. "Il n’y a pas de honte à dire que nous voulons tous être aimés par quelqu’un. Mais quand je fais le bilan de ma vie sentimentale je pense que je n’en ai jamais eue", cinglera-t-il en préambule, avant d’asséner : "J’étais le seul à ignorer l’imposture de ces quelques circonstances aveuglantes (…) Quand vous divorcez, toutes les vérités ressortent, et vous vous demandez : “Mais qu'est-ce que je fichais là ? Comment ai-je pu croire que cette personne était investie ?’’ C’est une très grande humiliation." Et c’est un spécialiste de la question qui le dit…

VIDÉO : Sean Penn aurait épousé la jeune Leila George en secret :