"Le couple 'maire-préfet' n’existe pas"

·1 min de lecture

"Ce n’est pas dépourvu d’une colère froide qu’un maire du Doubs m’a confié un courrier qu’il avait reçu au mois de novembre pendant le confinement", raconte David Desgouilles.

Voilà donc comme on se parle dans le désormais fameux " couple maire-préfet ". Un couple qui ne se caractérise pas par son équilibre. Le Préfet du Doubs est effectivement le supérieur des maires, puisqu’il est le représentant de l’État dans le département, alors que les maires ne le sont qu’au niveau de leur commune, mais est-ce une raison pour leur écrire sur ce ton ?Premier paragraphe : Il leur rappelle qu’ils ont effectivement le droit de circuler dans leur commune à toute heure. On respire ! Soyons bienveillants, peut-être cette précision constitue-t-elle la réponse à une question de quelques édiles.Deuxième paragraphe : " Vous veillerez à avoir vos papiers sur vous ". Comme si un maire, qui est officier de police judiciaire, ignorait qu’il doit pouvoir prouver son identité. D’un seul coup, l’autorisation de circuler du premier paragraphe commence à ressembler à une concession : " Bon vous pouvez circuler mais, n’oubliez pas d’emmener une pièce d’identité avec vous, petite crotte. Des fois que les forces de l’ordre ne vous reconnaissent pas… ". Comme si les gendarmes et les policiers ne connaissaient pas personnellement les maires de leurs secteurs, avec lesquels ils travaillent quotidiennement. L’équilibre du couple commence à montrer sa précarité. Le Préfet est en train de montrer qui...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Arya Rajendran, 21 ans, maire d'une ville de 750.000 habitants : "Le Kerala est un laboratoire d'idées pour le reste de l'Inde"

"La mairie a éjecté les cendres de nos parents" : le combat d'une famille pour récupérer son urne

Benoît Payan élu maire : à Marseille, le quatrième tour (de passe-passe)

Mairie de Marseille : Samia Ghali votera pour Benoît Payan

Les finances de la mairie de Paris sous tension