Le couple franco-allemand se veut la « locomotive d’une Europe unie »

Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont célébré ensemble à Paris le 60e anniversaire du traité de l'Élysée, avant de tenir une conférence de presse.  - Credit:BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont célébré ensemble à Paris le 60e anniversaire du traité de l'Élysée, avant de tenir une conférence de presse. - Credit:BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Le président français et le chancelier allemand célébraient dimanche 22 janvier à Paris le 60e anniversaire du traité de l'Élysée. À cette occasion, ils ont affiché leur volonté de travailler ensemble au service de la « refondation » de l'Europe, y compris dans la réponse à apporter au plan massif de subventions à l'industrie américaine, sans cependant surmonter toutes leurs divergences, notamment sur la défense européenne.

Tous deux sont restés par ailleurs très évasifs sur leur intention de livrer ou non des chars lourds allemands Leopard et français Leclerc à Kiev, le chancelier étant particulièrement sous pression en la matière face aux demandes pressantes du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Deux nations « pionnières pour la refondation de notre Europe », selon Macron

À l'occasion du 60e anniversaire du traité de réconciliation entre les deux pays, alors que le Vieux Continent est replongé depuis onze mois dans la guerre, les deux dirigeants ont fait assaut de références à « l'amitié » et la « fraternité » franco-allemandes, clés de la « construction européenne » depuis six décennies.

« L'Allemagne et la France, parce qu'elles ont défriché le chemin de la réconciliation, doivent devenir pionnières pour la refondation de notre Europe », a insisté Emmanuel Macron dans un discours volontiers lyrique à la Sorbonne, décrivant les deux voisins comme « deux âmes dans une même poitrine ». « L'avenir, au même titre que le passé, repose sur la coopération de [...] Lire la suite