«Le couple franco-allemand, ça a toujours été un peu une version de la cigale et de la grosse fourmi»