"Tu me coupes le souffle": une carte moquant la mort de Georges Floyd fait polémique au sein de la police américaine

Ambre Lepoivre
·2 min de lecture
Une fresque murale en mémoire de George Floyd le 13 juillet 2020 à New York - Angela Weiss © 2019 AFP
Une fresque murale en mémoire de George Floyd le 13 juillet 2020 à New York - Angela Weiss © 2019 AFP

Une nouvelle polémique embrase les rangs de la police de Los Angeles. À l'occasion de la Saint-Valentin, une carte de voeux inappropriée a été diffusée au sein de cette unité de la côté ouest des États-Unis. D'après les déclarations d'un responsable du LAPD (Los Angeles police department) au Los Angeles Times, une photo de George Floyd a circulé, accompagnée de cette légende: "You take my breath away" ("tu me coupes le souffle", ndlr).

Un acte qui a suscité l'indignation car il fait directement référence à la mort de cet Afro-Américain, étouffé par un policier blanc à Minneapolis le 25 mai 2020 et dont les derniers mots ont été: "I can't breath" ("je ne peux plus respirer").

"Dégoûté"

Dans un mail adressé aux officiers du LAPD, un commandant affirme que le chef de la police, Michel Moore, a été "dégoûté" en entendant parler de cette carte. Pour tirer l'affaire au clair, une enquête interne a été ouverte.

"Le département est au courant des allégations autour de ce message" diffusé sur son lieu de travail et qui pourrait avoir été créé "par l'un de nos agents (...) Un signalement nous a été fait et nous enquêtons sur toutes les allégations, notamment en interrogeant le membre du département qui a porté cette affaire à notre connaissance", assure la police locale sur son compte Twitter.

L'autorité précise ne pas avoir encore vu la carte de voeux litigieuse mais prévient qu'elle n'aura "aucune tolérance pour ce type de comportement" si l'affaire est avérée.

"Cruauté"

De son côté, Ben Crump, l'avocat de la famille de George Floyd, s'est insurgé sur Twitter, dénonçant une "culture policière qui contribue au mépris de la vie des Noirs! Voilà pourquoi les choses doivent changer!".

Et d'ajouter: "Je n’arrive pas à comprendre le genre de cruauté qui pousse une personne à commettre de tels actes (...) Nous exigeons que toutes les personnes impliquées soient tenues pour responsables et que des excuses soient émises immédiatement."

Après sa mort, George Floyd est devenu un symbole des violences policières et racistes qui gangrènent les États-Unis. La vague d'indignation qui s'en est suivie a largement dépassé les frontières et s'est exportée notamment en France, où de nombreuses manifestations ont eu lieu.

Article original publié sur BFMTV.com